▶️ Une chanson peut en cacher une autre

Toi aussi, découvre encore plus de nouveaux artistes grâce à la K-pop.
  • Le background. J’ai toujours aimé la K-pop l’été. Je ne dirais pas que le genre est bien sérieux en général, mais quand viennent les beaux jours, il n’est plus que minishorts et ballons de plage. Mon goût pour cette parenthèse vient à coup sûr de l’été 2014, quand Girl’s Day a sorti Darling, le morceau qui ferait même se dodeliner un mort. Le clip qui soutenait le morceau était un concentré d’insouciance estivale : piscine, robes légères, bulles de savon, et… lavage de voiture ? C’est peut-être rafraîchissant à faire en plein mois d’août, je ne sais pas, je n’ai qu’un pass Navigo. Quoi qu’il en soit, Darling était le morceau parfait pour une belle journée ensoleillée, loin des soucis du quotidien, un très bon titre de saison, en somme.

    Tous les morceaux ne vendent pas leur packaging estival de la même façon. Prenons un autre de mes coups de coeur, qui date de l’été dernier, celui-là : Doong Doong de Moon Hyuna et EU Erine. Il fait toujours beau et c’est toujours les vacances, mais l’air est plus mélancolique et les visuels soignés tout droits sortis d’Instagram. Si cette chanson était l’un de vos amis sur ce réseau social, elle serait celui qui publie des photos de paysages à tomber par terre avec le dernier filtre à la mode en lâchant une phrase inspirante à l’occasion. Au fait, Moon Hyuna porte un t-shirt rose sur lequel sont placardés des bouts de phrases tirés d’un article en ligne du magazine Travel+Leisure sur la Dominique. Ça pourrait n’avoir aucun rapport avec la choucroute, mais ce n’est pas le cas. J’y viens.

  • La chanson. Qu’est-ce qu’il y a de bon à se mettre sous la dent cet été ? De passage chez Asian Junkie, alias le blog le plus drôle du monde, j’ai découvert le nouveau morceau du groupe DIA, sobrement intitulé WooWoo, et tiré du mini-album Summer Ade. Si vous n’aviez pas vu, il est en tête de cet article. Et si vous ne l’avez pas encore écouté, je vous y invite. Dès les premières notes s’instille une sorte de nostalgie des étés passés entre ami-e-s à ne rien faire d’autre que s’amuser et ne pas dormir. WooWoo, c’est le Doong Doong de cet été – peut-être aussi une histoire de noms. Content de ma découverte, j’ai tweeté le clip avant de lire plus attentivement l’article du blog, qui mentionne une certaine ressemblance avec un autre morceau. Ignorer les accusations de plagiat, que s’envoient sans ménagement à la figure les fandoms K-pop, est parfois la meilleure chose à faire, mais quand il s’agit d’un morceau qu’on aime bien, il y a cette peur de s’être fait avoir. Pour en avoir le coeur net, il n’y avait plus qu’à écouter la chanson en question.

    Trois minutes 30 plus tard, je me suis dit… Bon, OK, il y a quelque chose. C’est indéniable. Ce n’est pas le clip, non, car les couleurs pastels de DIA n’ont pas grand chose à voir avec le booty de Tinashe. La chanson, par contre… Vous entendez ces petites notes dans le fond ? Difficile de ne pas entendre que ça après avoir mis les deux chansons côte à côte. « C’est Tinashe qui appelle à la fin » du clip des DIA, s’amuse un lecteur d’Asian Junkie, et il a sans doute raison. Est-ce à dire qu’il faut jeter WooWoo ? C’est vous qui voyez. Je trouve dommage de se priver d’un bon titre, mais je n’aime pas non plus m’enthousiasmer pour quelque chose puis avoir le sentiment de m’être fait rouler. Pas rancunier, j’ai quand même écouté le mini-album par curiosité, et j’y ai déniché un bon représentant de mon sous-genre K-pop favori, à savoir les morceaux vaguement 80’s. C’est Pick up the phone, et au moins, ça ne ment pas sur ses influences.