En septembre 2014, Jessica a quitté les Girls’ Generation avec pertes et fracas, accusant SM Entertainment et même les autres membres du groupe de ne pas lui avoir laissé le choix. Quand on est 9, perdre une personne n’est pas la fin du monde, les reines de la KPOP ont donc appris à mener la barque à 8 malgré la déception des fans et ont sorti deux albums dont le dernier en date, Holiday Night, célébrait en août dernier une décennie d’activité. Il se murmurait tout de même que les SNSD étaient plus proches de la fin que du début, une impression confirmée aujourd’hui par de froides informations contractuelles révélées par les médias coréens.

D’après l’agence de presse Yonhap, informée par des sources dans l’industrie musicale, Tiffany, Sooyoung et Seohyun ont décidé de ne pas renouveler leur contrat avec SM Entertainment. Les autres, c’est-à-dire Sunny, Yuri, Yoona, Hyoyeon et Taeyeon, sont reparties pour un tour. Dans un communiqué, l’agence jure ses grands dieux qu’elle ne songe pas à dissoudre le groupe et assure qu’elle prendra une décision réfléchie après avoir pris le temps de discuter avec les filles. A moins d’une renaissance inattendue sous la forme d’un quintet, la fin semble cependant être arrivée pour les Girls’ Generation, et les contours des activités futures des cinq membres encore à bord restent à dessiner, du moins en tant que membres du groupe.

Du côté des partantes, Tiffany l’Américaine va aller étudier aux Etats-Unis, tandis que Sooyoung et Seohyun vont se concentrer sur la comédie. La nouvelle n’a pas manqué de rappeler des souvenirs émus aux fans de KPOP, dont je fais partie, pour qui les Girls’ Generation ont fait office d’introduction au genre. En ce qui me concerne, j’ai découvert les filles sur YouTube grâce à leurs clips colorés, en particulier ceux de l’imparable Gee et de Genie, qui reste ma chanson préférée du groupe. Leurs singles pré-2011 sont pour moi les meilleurs, même si de bons morceaux comme I got a boy ont suivi, sans compter les très dynamiques morceaux japonais comme Flower Power ou Galaxy Supernova. Les années passant, alors que je surveillais de plus en plus assidûment les sorties KPOP, d’autres groupes ont logiquement accaparé mon attention comme f(x), Orange Caramel, Girl’s Day, Red Velvet, Twice… ce qui ne m’empêchait pas de garder un oeil sur les nouvelles sorties des SNSD, sans doute aidé par ma passion toujours intacte pour Sunny, mais c’est autre chose. Mon véritable regret est de n’avoir pu les voir en concert, car si les fameux pink ocean sont jolis en vidéo, c’est sans doute une toute autre expérience à vivre dans la salle.

Seul l’éventualité de concerts d’adieux pas trop lointains offre de quoi nuancer cette affirmation, mais l’espoir est mince. Au moins deux ex-membres pourraient avoir signé avec leur nouvelle agence, ce qui promet une nouvelle série de négociations à l’ombre des projecteurs. Quoi qu’il arrive, nul doute que les fans garderont les filles dans leur coeur et les encourageront quoi qu’elles fassent, notamment en solo. Quant à la nouvelle génération, pas de problème, elle est en place. Ce lundi, on est juste un peu TT.