Après la réussite qu’était Level 3, le dernier album de Perfume, Cosmic Explorer, m’a fait l’effet d’une déception. Délesté de la puissance de son prédécesseur, il ressemblait plus à une suite de singles sans lien entre eux, même si pas désagréables individuellement. Raison de plus pour suivre avec attention les nouveaux morceaux du groupe pour savoir s’il y a lieu d’être inquiet pour la suite. C’est d’abord Tokyo Girl qui est venu me chatouiller les oreilles en février, un morceau plaisant au refrain efficace et au clip intéressant, en ce qu’il ne met pas seulement en scène les membres du groupe mais aussi une multitude de Tokyoïtes munis d’un étrange artefact triangulaire. Certes, le punch n’est pas là, mais la mélodie est plaisante. Le second morceau, Hoseki no Ame, s’il n’a rien d’hideux, se rangeait plutôt dans la catégorie de ceux que je zappe quand ils se retrouvent sur album.

Et puis est arrivé If you wanna. Sorti le 30 septembre, le single bénéficie depuis mardi de son clip sur YouTube. Bonne nouvelle à l’écoute du morceau : il y a des bouts de voix dans tous les sens, comme un rappel que les membres de Perfume ne sont que des androïdes à qui leur créateur a bien voulu donner une voix plus humaine ces dernières années. Aussi, le refrain frappe, ce qui n’était pas toujours le cas des derniers singles du groupe, plus souvent légers comme une brise que percutants. Les tubes comme Spring of life sont encore loin, mais If you wanna fait clairement partie des morceaux les plus solides sortis dernièrement de l’écurie Yasutaka Nakata. Le clip, lui, est en 3017 pendant que nous sommes bêtement en 2017, et, après Tokyo Girl, confirme que le trio est toujours l’ambassadeur du future-chic (j’essaye de lancer un concept). J’adore les effets visuels à la Perfume comme dans le clip de 1mm ou les lives de Story, et If you wanna m’a enchanté. Le second morceau, Everyday, avait tout pour subir le même sort que Hoseki no ame, mais sa petite mélodie entêtante et son refrain mignon en font un bon morceau pour avoir la pêche le matin.

Si vous brûlez de savoir à quelle entreprise capitaliste Perfume vend son âme sur ce single, il s’agit de la marque japonaise de produits d’hygiène dentaire Ora2. Grâce à « la gamme spéciale » Ora2, les femmes peuvent « avoir confiance en leur sourire », clame le site internet. Plusieurs spots réalisés avec le morceau Hoseki no ame sont aussi sur le même compte YouTube. Toujours dans le domaine du propre, Everyday fait la promotion des… machines à laver Panasonic. « Laundry time happy time », ose la description de la vidéo publiée sur le compte YouTube de Panasonic Japan. De quoi s’ambiancer au prochain passage à la laverie.

Blague à part, ne manquez pas de regarder en différé le live spécial diffusé en direct jeudi dernier à l’occasion de la sortie d’If you wanna. Les Perfume y interprètent les deux titres et parlent un brin, et il y a même des sous-titres anglais pour les comprendre. En plus d’être disponible en streaming sur Spotify, Deezer et Apple Music, If you wanna est sorti en trois versions physiques, dont deux contiennent un DVD.