Quel est le point commun entre Paris, Lyon, Strasbourg, Chambéry, Marly et Saint-Malo ? Chacune de ces villes vont accueillir à partir du 6 janvier prochain la 11e édition du festival du film japonais Kinotayo. Après deux séances « prélude » dans le Val-d’Oise ce mois-ci, et une séance d’ouverture sur invitation le 6 janvier, c’est le film Three Stories of Love de Ryosuke Hashiguchi qui lancera le lendemain la compétition dans l’une des deux principales salles, le Club de l’étoile dans le 17e arrondissement parisien. Les autres projections parisiennes auront lieu à la Maison de la culture du Japon, près de la Tour Eiffel.

Parmi les neuf films en compétition, je note la présence de Sayonara de Koji Fukada, dont la sortie en France est prévue pour le 19 avril 2017. Vous avez peut-être vu l’an dernier son film Au revoir l’été, chronique douce de la rencontre entre deux adolescents dans la campagne japonaise. Cette fois, il raconte l’histoire d’un Japon vidé de ses habitants à la suite d’une catastrophe nucléaire. Toute ressemblance avec des faits réels n’est sans doute pas fortuite. Le réalisateur sera présent pour évoquer son dernier film mais aussi Harmonium, objet des séances « prélude » évoquées plus haut, qui sera lui à l’affiche le 11 janvier 2017. Seront également projetés Oyster Factory, le dernier film documentaire de Kazuhiro Soda, déjà venu en 2014 présenter Campaign et Campaign 2,et Artist of Fasting, de l’ancien révolutionnaire Masao Adachi.

Your Name. de Makoto Shinkai, qui sort mercredi chez nous, sera également projeté hors-compétition. A ce propos, l’avant-première du film, le 8 décembre à l’UGC Ciné Cité Les Halles, a été à la mesure de l’extraordinaire succès du film au Japon: les deux salles étaient pleines, ce qui a obligé le réalisateur, présent pour l’occasion, à aller de l’une à l’autre pour saluer les spectateurs.

Pour découvrir les autres films au programme, et savoir quelles salles de province vont les accueillir, rendez-vous sur le site du festival. Pour les Parisiens, les places au Club de l’étoile sont en vente, au prix de 10 euros plein tarif et 7 euros pour les étudiants. Même chose à la Maison de la culture du Japon, où les séances sont en revanche à 5 euros.