Le 15 mars dernier, les artistes japonais Daito Manabe et Motoi Ishibashi rencontraient le public à la Maison de la culture du Japon à Paris. Tous deux font partie des directeurs de Rhizomatiks co., une entreprise qui crée des expériences sonores, visuelles et numériques que les fans du trio electro-pop Perfume connaissent bien. Les projections sur les robes des membres lors des concerts, ce sont eux. Le livestream vertigineux de l’interprétation de la chanson Story au festival SXSW, idem.

C’est bien cette partie-là de leur travail qui nous intéresse. Car s’ils étaient en France à l’occasion de la présentation de l’installation Paysages fertiles, qui ne manquait d’ailleurs pas d’intérêt, l’auteur de ces lignes avait tout particulièrement envie d’interroger Daito Manabe sur son travail avec les Perfume. Je lui ai demandé s’il pouvait notamment nous parler de la fameuse vidéo de Story, qui a retourné bien des têtes à l’époque.

Un résumé ? Perfume, « ce sont trois jolies filles », mais ce n’est pas que ça. A propos de Story, il évoque « le plus gros challenge » au monde en terme de réalisation en direct d’images de concert. Daito Manabe n’oublie pas au passage de citer le nom de Mikiko, la directrice de la troupe de danse Elevenplay et chorégraphe de Perfume et Babymetal.

En bonus, voici deux collaborations entre Rhizomatiks et Elevenplay que j’apprécie particulièrement.