Bienvenue dans la première revue de presse du dimanche.

  • Yasutaka Nakata fabrique un festival à l’image de son style digi-pop

Le quotidien japonais anglophone The Japan Times a rencontré Yasutaka Nakata, l’homme derrière Perfume, Capsule et Kyary Pamyu Pamyu. Paru le 29 septembre, l’article fait le portrait d’un homme très occupé, entre l’organisation d’un festival dans sa ville natale de Kanazawa, dans la préfecture d’Ishikawa, ses DJ-sets et la composition de ses morceaux pour « ses » artistes (il évoque « des deadlines » à propos de Perfume et Kyary, sans plus de précisions). Il évoque son travail sur la cérémonie de passage de drapeau des Jeux Olympiques de Rio, pour laquelle il a composé la musique du segment qui suivait la fameuse apparition du Premier ministre Shinzo Abe en Mario. Un article intéressant où l’on apprend de petites choses amusantes: à Kanazawa, les voyageurs peuvent entendre une mélodie composée par Nakata quand leur train démarre. LIRE
Par mbmelodies

  • Corée du Sud: la mort d’un militant pro-démocratie suscite la controverse

En novembre 2015, Baek Nam-gi, un militant pro-démocratie de 68 ans, était touché à bout portant par un jet de canon à eau lors d’une manifestation à Séoul, en Corée du Sud. Il est mort le 25 septembre dernier, officiellement de « maladie », alors que l’opposition affirme qu’il a été emporté par une hémorragie, comme l’explique le correspondant de RFI à Séoul. Ce décès illustre ce que certains Coréens voient comme une dérive autoritaire du pouvoir, qui réprime plus durement la colère populaire. LIRE
Par fredojardias

  • « Retourne en Chine »: les Asio-Américains brisent le silence sur le racisme

Un article écrit mardi par votre serviteur pour le portail SFR News. J’y raconte l’agression verbale subie par un rédacteur en chef du New York Times, Michael Luo, à qui une femme a crié « Retourne en Chine » alors qu’il se baladait avec sa famille. Choqué, il a d’abord tweeté l’altercation avant d’écrire une lettre ouverte à la femme qui l’a insulté. C’est ainsi qu’il a reçu des centaines de témoignages d’Américains d’origine asiatique qui ont raconté leur expérience avec une forme de xénophobie pas assez « prise au sérieux », comme ils le déplorent. LIRE